Je suis une personne, je me licencie !

La licence s'adresse aux danseuses et danseurs, qu'ils pratiquent dans une école de danse ou non. Elle leur fournit de nombreux avantages :

  1. L'accès aux activités fédérales : stages, formations certifiantes, festivals, concours et compétitions (les seules officielles homologuées).
  2. Des privilèges partenaires : des réductions réservées à la communauté FFDanse toute l'année.
  3. Grâce à l'assurance FFDanse, une protection adaptée si je me blesse ou que je casse mes lunettes (garanties accidents corporels), si je voyage ou si j'enseigne la danse, ...
  4. L'appartenance à la communauté FFDanse, qui réunit des danseuses et danseurs de tous horizons autour de leur passion commune pour la danse.
Pourquoi prendre une licence ?


Les tarifs* : 

  • Licence A | loisir : 19 € / an
  • Licence B | compétition : 21 € / an
  • Licence C | compétition nationale : 38 € / an
  • Licence D | compétition internationale : 50 € / an

*Ces tarifs correspondent aux prix des licences en structure. Pour toute prise de licence individuelle, ajouter 2 € de frais de dossier.
Attention : ces tarifs sont valables pour la saison 2023/2024. De nouveaux tarifs entrent en vigueur à partir du 1er septembre : licence A = 24 €, licence B = 26 €, licence C = 43 € , licence D = 55 €.
Les tarifs* : Licence A | loisir : 19 € / an...

Devenez membre FFDanse !

Pour bénéficier des avantages proposés par la Fédération Française de Danse (assurance, formation, accès aux manifestations, réductions partenaires, ...) rejoignez dès maintenant sa communauté de structures adhérentes et de danseurs et danseuses licenciés

L'assurance pour un·e danseur·se licencié·e est un ensemble de garanties : accidents corporels exceptionnels, assistance valable dans le monde entier, ainsi que des options complémentaires intéressantes pour des soins ostéopathiques, des indemnités journalières, une responsabilité civile enseignant·es, etc.
Je consulte le guide d'assurance FFDanse
Je consulte le détail de l'assurance MMA

Les obligations médicales des licencié·es

Dès la rentrée 2023, pour l'obtention ou le renouvellement d'une licence loisir, le certificat médical n'est plus exigé.
Danseur·euse mineur·e : que ce soit pour l'obtention ou le renouvellement d'une licence, le certificat médical n'est plus obligatoire, en loisirs comme en compétition.

Toutefois, pour la licence compétition, la personne doit remplir un auto-questionnaire relatif à son état de santé (plus nécessaire pour la licence loisir). Si au moins une des réponses est positive, elle devra alors fournir un certificat médical de moins de 6 mois.
On vous alerte : pour le mineur, des examens médicaux obligatoires ont été mis en place entre 8 et 9 ans, entre 11 et 13 ans et entre 15 et 16 ans. Il faudra apporter une attention particulière chez l'enfant et l'adolescent sportif au rachis lombaire, dépister les troubles de la statique rachidienne (scoliose).
Les examens obligatoires après 6 ans
Danseur·euse majeur·e :
  • Pour l'obtention d'une première licence loisir, la personne n'a plus besoin de certificat médical.
  • Pour l'obtention d'une première licence compétition, la personne fournit un certificat médical de moins d'un an.

Concernant le renouvellement d'une licence loisir ou compétition (en-dehors des sportif·ves de haut niveau sur la liste ministérielle) :
  • La personne remplit chaque année un auto-questionnaire de santé. 
  • Si toutes les réponses sont négatives, elle fournit une attestation sur l'honneur.
  • Lorsque la personne majeure n'est pas en mesure d'attester avoir répondu "non" à toutes les rubriques du questionnaire, elle est tenue de produire un certificat médical attestant de l'absence de contre-indication à la pratique, le cas échéant en compétition, de la discipline concernée et datant de moins de 6 mois.
Il est recommandé par la Société Française de Cardiologie de réaliser un électrocardiogramme de repos chez le sportif (pratiquant la compétition) à partir de 12 ans puis tous les 3 ans jusqu'à 20 ans et tous les 5 ans jusqu'à 35 ans. Il peut être réalisé chez votre médecin traitant s'il le pratique, chez un médecin du sport ou un cardiologue.
Consulter les recommandations de la Société française de cardiologie